Mon bilan d’expatriation au Laos

bilan d'expatriation au Laos

C’est donc un peu plus d’un an et demi après notre installation au Laos que nous décidons de repartir en France, pour quelques années tout du moins. Certains projets doivent se faire en France…mais on va tenter de s’installer ailleurs que Paris! Le Laos ça a été souvent incroyable, parfois lourd…mais avec le recul, j’ai surtout l’impression d’être partie 8 mois plûtot que 18. Alors voilà un court et honnête bilan d’expatriation!

Ce qui va me manquer du Laos

1- L’hiver

Je n’aurais jamais cru dire ça un jour, mais l’hiver AU LAOS va me manquer. Du soleil et du ciel bleu garanti, des températures parfaites et des soirées avec les copains…de quoi te faire aimer novembre et janvier!

2- Le calme et les sourires

Le vrai choc en rentrant, ça va sûrement être l’amabilité légendaire des français, et en particulier des parisiens…ces sourires dans le métro, ces gens qui te laissent passer et qui disent bonjour à tout va…ah non, désolée, ça c’est à Vientiane!

3- Les temples

Elles sont jolies nos églises…mais il faut avouer qu’elles sont un peu moins “zenifiantes” que les temples qu’on trouve à chaque coin de rue de Vientiane.

4- Les restaurants

Des restaurants français, indiens, italiens, japonais ou encore russes…tous meilleurs les uns que les autres et bon marchés. Vientiane c’est un peu le paradis du gourmet et on en a bien profité!

5- Les copains

Last but not least, ce sont surtout les gens qui vont me manquer, ce simple besoin d’envoyer un “on va boire un verre?” pour se voir ( même si on sait tous que Vientiane manque clairement d’animation le soir!). Avoir sa petite bande à proximité c’est toujours cool!

Ce qui ne va vraiment PAS me manquer au Laos

1- La saison des pluies

On peut avouer que c’est la coupe du monde de football qui nous a sauvé notre été 2018 d’un ennui mortel. Tous les expats partent pendant l’été, et avec raison, car il pleut sans arrêt, l’humidité est proche du niveau 1000, le mékong déborde et c’est déprimant. Donc si tu envisages de t’expatrier au Laos, ne fais pas l’erreur de rester à Vientiane tout l’été!

2- Travailler au Laos

Travailler 45h par semaine (dont tous les samedis matins) dans un bureau sans lumière du jour face à un ordinateur plus qu’obsolète, c’est fatiguant. En plus de ça, on peut dire que la façon de travailler au Laos est TRES différente de la notre, et que j’ai eu du mal à m’y faire…j’ai hâte de retrouver l’efficacité et la rapidité française ! Si, si, je t’assure qu’on l’est. Cette expérience aura en tout cas eu le mérite de m’apprendre beaucoup sur la patience, le self-contrôle et le travail dans un milieu culturel tout à fait différent du mien.

3- Le plastique

On a encore un long chemin à parcourir vers le no plastic en France…mais on est déjà très avancés en comparaison avec l’Asie du Sud-Est. Je n’ai jamais été aussi outrée par les emballages + suremballages individuels qu’ici. Et puis n’ayant pas de réelle gestion des déchets, autant dire que tout fini dehors, dans la rue, dans la forêt, dans le Mékong.

4- Les restaurants

Alors oui, j’ai dit que les restaurants allaient me manquer, mais j’ai aussi très hâte de retrouver nos bons ingrédients locaux pour cuisiner à nouveau!

5- La conduite et les routes

Il faut savoir qu’en plus d’avoir des routes parsemées de cratères, le Laos ne compte que 20% de sa population avec le permis de conduire (scooters inclus). Et bien entendu, ils conduisent TOUS. Donc voilà, j’adore les lao, sauf sur le route, où je perds mon calme à tous les coups.

Tu aimeras aussi...

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.